15 août 2006

Les miens se meurent et .....

Les miens se meurent... Tragédie sans texte...

Par pleiade :: lundi 14 août 2006 à 04:46

 

Dédié au peuple libanais, diaspora comprise, ce texte du poète Khalil GIBRAN, datant de 1916 :

« Les miens se meurent, et moi, vivant encore, dans ma solitude, je les pleure.

Mon peuple est mort et je suis ici, dans ce pays lointain, errant au sein d'un peuple joyeux qui dort sur des lits moelleux.

Mon peuple est mort d'une mort douloureuse et je suis ici qui vis dans l'abondance et en paix.

Je ne vis pas avec mon peuple persécuté qui marche dans le cortège de la mort vers le martyre. Je suis ici, de l'autre côté de l'océan, qui vis dans l'ombre de la quiétude et dans la lumière de la paix. Je suis si loin de l'arène misérable et de l'affliction que je ne puis même pas être fier de mes larmes.

La mort de mon peuple est une accusation silencieuse ; c'est un crime fomenté par les têtes des serpents invisibles ; c'est une tragédie sans texte.

Mon peuple est mort tandis que ses mains se tendaient vers l'Orient et l'Occident, tandis que ses orbites vides regardaient fixement la noirceur du firmament.

Il est mort en silence car l'humanité est restée sourde à ses appels.

( ... )

Il est mort parce qu'il plaçait sa confiance dans l'humanité toute entière, parce qu'il était les fleurs piétinées et non le pied qui écrase.

Il est mort parce qu'il était un bâtisseur de paix...".

http://cedraie.zeblog.com/68703-lundi-14-aout-les-miens-se-meurent-tragedie-sans-texte/

Posté par loubnan2006 à 22:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Les miens se meurent et .....

Nouveau commentaire